x
Categorie
  • Model ID: JLAUSA632783
  • Photographe : Pierre ZIMMERMANN
  • Série : Un bout de toit
  • Millésime : 2019

 

Sens et substance :

->une série profondément optimiste. Un regard tourné vers le ciel, la promesse d'un espoir et d'un avenir sans nuage.

->une série dont la vocation n’est pas uniquement architecturale. Si ces photos témoignent des prouesses techniques de l'Homme, elles sont avant tout le reflet de sa volonté d'inscrire son empreinte dans l'immensité de l'univers. Ces photos attestent du lien entre l'Homme et la Nature et rendent hommage à cette Terre qui nous donne asile chaque jour, à cette Terre qui nous donne un toit...

-> « Un bout de toit » : une ode à l'équilibre entre Nature et Humanité...

Discours sur la méthode :

-Laisser vagabonder son regard autour de soi, s’émerveiller du monde qui nous entoure.

-Changer son angle de vue, en regardant cette fois du bas vers le haut. Admirer, saisir, croquer les images de sa ville, côté ciel, avec ses toits, aux formes futuristes, aux cimes tantôt douces et arrondies, tantôt anguleuses avec l’émergence de pics, semblant vouloir effleurer, voire égratigner le firmament !

-Le regard accroché au sommet des constructions de ce paysage urbain, le laisser divaguer à la recherche de toitures aux architectures les plus improbables, les plus profilées, voire aérodynamiques.

-Aller de toit en toit, s’arrêter sur un bout de toit…

-L’observer, réfléchir et rechercher la prise de vue la plus adéquate, celle qui sera la plus propice à le valoriser, à l’immortaliser sur un cliché « capture d’un instant unique, dans un contexte particulier, avec la conjonction d’un bout de toit, sur un fond de ciel, baignant dans une lumière, qui plus jamais ne se reproduiront à l’identique » …

-Photographier un bout de toit, c’est aussi se laisser envahir par un brin de rêverie puis, emporté par son imagination, retrouver et réfléchir à l’indéfectible trilogie, reliant l’humain, à la terre et au ciel », avec l’éternel fantasme de l’homme de construire des tours assez hautes pour atteindre le ciel !

Un bout de toit, le sommet d’une tour, mon sujet s’appellerait-il BABEL ?