x
Categorie
  • Model ID: JLAUSA364757
  • Photographe : Elisabeth VEYRIAC
  • Série : Grenier fleuri
  • Millésime : 2019

 

La nature morte est un sujet classique décliné à toutes les époques, dans des styles sans limites. C'est un thème récurrent dans la peinture et la photographie, mais c'est loin d'un sujet démodé. La nature morte ne se réduit pas à une simple imitation de la réalité et à un banal désir d’objectivité. La recherche du rendu photographique est la préoccupation essentielle qui détermine l'installation et transparait dans le rapport entre le fond et l'objet, entre l'objet et la lumière.

Mais ces natures sont-elles mortes ?

L'ambiance est sombre. Des objets inanimés abandonnés au grenier forment un socle. Ils se détachent peu du fond dans une uniformité des teintes brunes. Ils ont été utiles autrefois mais sont aujourd'hui sans vie.

Sur ce socle s'appuie une profusion de fleurs ou de feuillages qui concentrent la lumière. Cette matière vivante, riche de multiples formes et couleurs, tranche sur le fond uniforme et attire l'œil.

Ces fleurs, ces feuillages, par essence éphémères, sont fixés dans leur beauté et leur fraicheur. Ils ne faneront pas, ne disparaitront pas.

L'installation révèle un environnement poétique. L’utilisation de la lumière est à la fois un enjeu esthétique et un travail technique pour mettre en valeur un objet sous un angle inhabituel. Comme si, en captant la lumière, il éclatait dans une autre dimension.

Lumière, éclairage, ombres, couleur, tous ces objets de la recherche sont comme des fantômes. La fleur est le symbole de la fragilité. L’idée de fugacité est exprimée.